CXCL4 comme biomarqeur sérique de la sclérodermie

Une nouvelle étude intitulée « CXCL4 assembles DNA into liquid crystalline complexes to amplify TLR9-mediated interferon-α production in systemic sclerosis » a été publié dans la revue Nature Communications. Les auteurs, dont Marie-Elise Truchetet du RESO Bordeaux, ont pu mettre en évidence que la molécule CXCL4 est un biomarqueur sérique précoce de la sclérodermie systémique (SSc) sévère. Cette maladie auto-immune chronique est caractérisée par la fibrose et la vasculopathie. Les auteurs ont montré que CXCL4 organise l’ADN de l’organisme hôte et l’ADN microbien en complexes immuns cristallins liquides, qui amplifient la production d’interféron-α via le TLR9.

Ces complexes CXCL4-ADN sont présents in vivo et en corrélation avec l’interféron de type I (IFN-I) dans le sang des patients SSc. Les auteurs établissent un lien direct entre la surexpression de CXCL4 et la signature du gène IFN-I dans la SSc. Ils suggèrent un nouveau paradigme dans lequel les chimiokines peuvent moduler radicalement les récepteurs immunitaires innés sans être agonistes directs.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31043596

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *