COVID-19

Modèle 3D coronavirus

Depuis début 2020, le monde fait face à une pandémie due au Coronavirus (COVID-19). Depuis les connaissances sur le virus et la maladie sont en constante évolution. Nous répondons ici aux questionnements les plus pressants des personnes atteints d’une maladie auto-immune systémique rare. Cette page est mise à jour régulièrement. La dernière mise à jour date du 30 août 2021.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter les sites dédies du gouvernement https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus et de la filière de santé des maladies auto-immunes et auto-inflammatoires rares FAI2R https://www.fai2r.org/actualites/covid-19.

Est-ce que je suis à risque de faire une forme sévère du COVID-19 ?

Oui, vous avez un risque élevé de faire une forme sévère si vous vous trouvez dans une des situations suivantes :

  • Vous êtes enceinte (vaccin à faire dès le premier trimestre)
  • Vous êtes sous corticoïdes à fortes doses de manière prolongée (≥10mg d’équivalent de prednisone sur le long cours)
  • Vous êtes sous traitement avec des immunosuppresseurs forts, type rituximab (Avouac et al., Lancet Rheumatol. 2021).
  • Vous avez une comorbidité associée :
    • obésité avec un indice de masse corporelle >30 kg/m2
    • diabète non équilibré/compliqué
  • Vous avez des antécédents :
    • d’HTA compliquée
    • d’AVC
    • de maladie coronaire
    • de chirurgie cardiaque
    • d’insuffisance cardiaque
    • de cirrhose
    • de pathologie respiratoire
    • d’insuffisance rénale chronique
    • de cancer sous traitement
    • dans ce cas, une troisième dose de vaccin ARN peut vous être proposée dès septembre 2021

Il est fortement recommandé que ces personnes et leur entourage se fassent vacciner.

Est-ce que je peux / dois me faire vacciner ?

Oui, les personnes atteintes d’une maladie auto-immune ou auto-inflammatoire peuvent se faire vacciner et c’est même recommandé. Leur risque de faire des effets secondaires n’est pas augmenté par rapport à la population générale. Par contre elles peuvent avoir un plus grand risque de faire des formes sévères du COVID-19. La balance bénéfice-risque est donc largement favorable à une vaccination pour les personnes atteints d’une maladie auto-immune ou auto-inflammatoire. Il est également recommandé que les personnes vivant sous le même toit que la personne à risque se fassent vacciner.

Il est préférable lorsque cela est possible d’utiliser un vaccin à ARNm, selon un schéma à 3 doses espacées de 4 semaines, avec contrôle des anticorps 4 semaines plus tard, comme recommandé par la DGS. Plus d’explications sur la 3ème dose pour les personnes immunodéprimées peuvent aussi être trouver sur le site de l’assurance maladie.

Une 4ème dose peut être proposée dans les 3 à 6 mois après la 3ème dose.

J’ai eu le COVID-19, est-ce que je dois quand même me faire vacciner ?

Oui, il est recommandé que les patients ayant eu le COVID-19 se fassent vacciner entre 2 et 6 mois après l’infection.
Habituellement une seule dose suffit sauf pour les personnes présentant une immunodépression sévère (consultez votre
médecin référent). Dans ce cas, la vaccination doit se faire après 2 mois suivant le début de l’infection par le SARSCoV-2 et selon un schéma à deux doses espacées de 4 semaines.

Est-ce que je dois arrêter mon traitement ?

En aucun cas il faut arrêter un traitement de manière brusque et non-planifié. Les immunosuppresseurs, immunomodulateurs, biothérapies, corticoïdes et autres médicaments sont à prendre comme prévu initialement. Tout changement doit se faire sur avis médical. En cas de fièvre, toux, difficultés respiratoires ou autres signes d’infection, contactez votre médecin.

Interview du 28 juin 2021 avec le Professeur Alain FISCHER, immunologue et Coordinateur de la stratégie vaccinale de l’État contre la pandémie de Covid-19 en France
Interview du 6 juillet 2021 avec le Professeur Alain FISCHER, immunologue et Coordinateur de la stratégie vaccinale de l’État contre la pandémie de Covid-19 en France
Recommandations de vaccination contre la COVID-19 des patients immunodéprimés par le Pr Odile LAUNAY (Infectiologue, Hôpital Cochin, Paris) du 27 avril 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *