CXCL4 assembles DNA into liquid crystalline complexes to amplify TLR9-mediated interferon-α production in systemic sclerosis

Roberto Lande, Ernest Y. Lee, Raffaella Palazzo, Barbara Marinari, Immacolata Pietraforte, Giancarlo Santiago Santos, Yves Mattenberger, Francesca Spadaro, Katia Stefanantoni, Nicoletta Iannace, Aleksandra Maria Dufour, Mario Falchi, Manuela Bianco, Elisabetta Botti,3 Luca Bianchi, Montserrat Alvarez, Valeria Riccieri, Marie-Elise Truchetet, Gerard C.L. Wong, Carlo Chizzolini, and Loredana Frasca

Le CXCL4 serait un biomarqueur sérique précoce de la sclérodermie systémique (SSc) sévère, une maladie auto-immune chronique caractérisée par la fibrose et la vasculopathie, et son rôle exact dans la physiopathologie est exploré plus en détail dans cet article. Les auteurs ont montré que CXCL4 (figure a) organise l’ADN du soi et l’ADN microbien en complexes immuns cristallins liquides (figure b), qui amplifient la production d’interféron-α via le TLR9 (figure c). Ces complexes CXCL4-ADN sont présents in vivo et en corrélation avec l’interféron de type I (IFN-I) dans le sang des patients SSc. Les auteurs établissent un lien direct entre la surexpression de CXCL4 et la signature du gène IFN-I dans la SSc. Ils suggèrent un nouveau paradigme dans lequel les chimiokines peuvent moduler radicalement les récepteurs immunitaires innés sans être agonistes directs.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31043596